vendredi 15 janvier 2016

Un amour incongru

On en parle dans les livres, dans les films, dans toutes les phrases ponctuées de "tu peux pas comprendre t'as pas d'enfant".

C'est quand même surprenant, la vague d'amour qui te prend aux tripes quand tu tiens ton enfant dans tes bras. Cet amour surprenant et incongru qui prend toute la place, sans explications. Cette petite chose ne parle pas, ne sourit pas. Elle pleure, elle chigne, elle chie, elle boit surtout. Elle tire tout ton lait et toute ton énergie par la même occasion.

Et pourtant, tu t'arracherais les deux bras pour elle. La perspective de la perdre te serre la gorge et te fait pleurer. Tu l'aimes tellement que ça te donne le vertige et que tu regrettes presque de l'avoir connue, par peur que ça ne dure pas.

On en parle, mais ça ne s'explique pas. Et même en le vivant, ça ne se comprend pas vraiment non plus.

Faut juste le vivre, se laisser envahir, plonger et oublier les "après" et les "si jamais".

1 commentaire:

Carl Rocheleau a dit…

Tout à fait d'accord. On ne peut que regarder ceux qui voient naître leur premier enfant en se disant qu'ils nous comprendront mieux, désormais ;)